Le 15 juillet 1915

jasques Jacques,

Le 15 juillet

  • 76e de ligne
  • 11e compagnie

 

Mon cher papa

Je n’ai pas pu vous écrire avant ce matin ayant été occupé tous ces jours-ci.

J’ai reçu avant avant-hier soir un colis et la montre bracelet que vous m’avez envoyée, je vous en remercie bien.

Hier j’ai reçu une lettre de maman mais je n’ai pas reçu la lettre recommandée que tu m’as envoyée, ni le dernier paquet annoncé celui contenant la pile, la lampe et le masque contre les gaz asphyxiants.

A l’heure actuelle nous n’avons pas été relevés comme nous devions l’être  dans la nuit du 13 au 14 mais je pense que cela ne va pas tarder. Maintenant nous avons un sale temps depuis 2 ou 3 jours.

Comme on va ramasser les lettres je te quitte.

Au revoir mon cher papa je t’embrasse ainsi que Jean, maman et les sœurs.

Ton fils qui t’aime bien.

J.Prieur

15-07-15 Lettre de J.Prieur à son père

Que s’est-il passé depuis la dernière lettre? Carnet de route (extrait) 

 

jean Jean le frère de Jacques,

76 Bd Malesherbes Paris

Le 15 juillet 1915

 

Mon cher Jacques

Je suis en vacances depuis le 10 juillet midi.

Pierre Barbet Massin a été reçu à son baccalauréat.

Lundi dernier nous avons vu l’oncle Paul qui avait une permission.

Les grandes sœurs sont allées à Pontoise depuis mardi et elles reviennent aujourd’hui pour déjeuner.

Nous allons bientôt partir à Poissy. C’est la semaine prochaine que nous y allons mais papa et maman ne viendront pas. Ils n’y viendront que le dimanche.

Hier matin nous avons été voir la transfération des cendres de Rouget de L’Isle aux Invalides. Nous y avons vu Poincaré, Deschanel, Dubost, les ministres et d’autres personnes qui marchaient derrière la prolonge d’artillerie sur lequel étaient portées les cendres. Il y avait des dragons et des cuirassiers. Ils sont partis de l’Étoile, puis ils ont descendu l’avenue des Champs-Élysées et ils ont pris le pont d’Alexandre III et l’esplanade des Invalides. Puis quand la cérémonie fut finie nous avons suivi un régiment de zouave jusqu’à l’Arc de Triomphe. Pendant toute la cérémonie un grand nombre d’avions ont survolé l’avenue des Champs-Élysées et l’esplanade des Invalides.

Nous allons tous très bien.

Je te souhaite une bonne chance.

Vive la France ! Vive l’armée !

Je t’embrasse bien ton frère qui t’aime bien

Jean

Lettre du 15 juillet 1915, de Jean à son frère Jacques

Dans la lettre, il est question de Transfer des cendres de Rouget de Lisle aux Invalides.

Jean donnait également des nouvelles de Pierre Barbet-Massin et de l’oncle Paul (Barbet-Massin) arbre Leroy

Sommaire

Prochaine entrée le 16 juillet

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s